Retour à l'accueil Retour à l'accueil

Différents poissons

Voici les plus connus de la Garonne :

1: L’anguille

Elle ressemble à un serpent.
Elle peut sortir de l'eau et ramper dans l'herbe. Elle a une toute petite nageoire dorsale. Elle a la bouche devant.
Elle a des lèvres , des dents.
Si on lui coupe la tête, l' anguille bouge encore.
Elle se nourrit avec des larves, des crustacés et des petits poissons.
Les anguilles adultes quittent la Garonne traversent l'Océan Atlantique et pondent dans la mer des Sargasses.
Ce voyage dure entre 5 et 10 ans. Quand elles ont pondu on pense qu' elles meurent. Les larves d'anguilles sont transportées dans les courants. Pendant 2 ou 3 ans elles grandissent, se transforment en civelles et reviennent dans la Garonne.
Elles grandissent et deviennent des anguillettes. Tant qu' elle n'est pas dans la Garonne l'anguille n'a pas de sexe, elle n'est ni mâle ni femelle.

Il lui faudra entre 4 et 8 ans pour devenir adulte. Elle partira alors dans l'océan pour pondre comme ses parents et ne reviendra pas.

 

2 : La Lamproie

Elle peut mesurer 1mètre.
Elle ressemble à une anguille ou à un serpent. La bouche est sous la tête et c'est une ventouse . Elle a des dents. Pour se nourrir elle s'accroche à un poisson, elle suce le sang et le mange petit à petit.


Pour se déplacer elle s'accroche à un poisson et se déplace ainsi sans faire d’effort ..

La légende dit que la lamproie est le poisson du diable (car il boit le sang). La femelle se colle sur un gros caillou, avec sa queue elle pousse les cailloux pour faire un trou plein de sable puis elle va pondre ses oeufs.

3 : L' esturgeon

La tête est très allongée et pointue. Le nez profilé permet de fouiller le sol.
Les barbillons situés sous la bouche lui permettent de trier sa nourriture dans le sol.
Il se nourrit de vers, de mollusques, de larves d'insectes.

Il est recherché et apprécié à cause de ses oeufs appelés caviar. Le caviar est un produit de luxe qui coûte très cher.
Pour être riche les pêcheurs en ont pris beaucoup aussi il en reste peu maintenant dans la Garonne.

 

4 : L'alose

C'est un poisson migrateur qui part en mer pour grossir. Elle est dorée et bleutée et a des paupières.
L'alose mesure entre 30 et 70 cm, elle pèse de 1 à 3 kg (4kg rarement). Elle se nourrit de larves ,de crustacés.
On la pêche au mois de mai.

L'alose a besoin de sable et de cailloux pour faire son nid appelé frayère. Elle pond plus de 50 000 œufs. Ensuite , la plupart des aloses qui ont pondu meurent. Les frayères ne sont pas trop en profondeur.
Les alevins d'aloses mesurent de 5 à 10 cm, ils restent dans la rivière quelques mois, vont grossir dans l'océan pendant deux ans, puis reviennent vers leur rivière d'origine.

On trouve aussi dans la Garonne :


l'alose feinte appelée "gat" ou "gatte"a des points noirs sur le flan.


les brèmes

et les cylures, gros poissons carnassiers qui mangent beaucoup de petits poissons.

5 : Les dessins de la classe

 


Protection

Constats

- A cause du dragage de la Garonne, il n'y a plus assez de sable et de cailloux pour construire les nids.

- A cause de la pollution, il y a moins de poissons.

Dans la Garonne, on trouve des bouteilles en plastique, des poches, des papiers, des boîtes de conserve, des produits chimiques (pétrole, produit pour le traitement de la vigne des arbres, des engrais, des désherbants).

 

- A cause de tout cela certains poissons meurent et se reproduisent moins .

La solution trouvée par Julien

"Inventer des produits qui ne vont pas dans la terre avec la pluie ou qui ne sont pas ou peu chimiques."

Cette pollution est présente aussi dans l'océan. Pour protéger les poissons il ne faut plus draguer la Garonne et ne plus polluer ou le moins possible.

Si on continue à pêcher l’anguille comme aujourd’hui, dans 8 ans il n’y en aura plus.

Pour protéger l’anguille, l’Europe a 2 idées :

- On pourrait pêcher les pibales, les faire grandir dans les bassins, puis les relâcher dans les rivières.

- On pourrait autrement continuer à pêcher les anguilles, mais en relâcher 4 sur 10 pour être sûr qu'elles retournent dans la mer des Sargasses pour se reproduire.

Malheureusement, les pêcheurs, surtout ceux et d‘Espagne et de France ne sont pas d’accord.

Comment produire alors des poissons pour les manger car nous sommes très nombreux ?

Comme il y aura moins de poissons, il faudra en élever.

Comment faire ?

On prend des femelles pour pondre maximum d’œufs. On les met dans des grands bacs en ciment. Dans ces bacs il y a des pompes pour renouveler l'oxygène et nettoyer l'eau, puis on leur donne de la nourriture artificielle à base de crevettes ,de larves ,de crustacés ,de poissons.
La qualité de l'eau et la nourriture sont très surveillées pour recréer au mieux les conditions de vie des poissons comme dans leur milieu naturel.

 


Types de pêche

Daniel le pêcheur nous a raconté la pêche en Garonne. On peut pêcher de plusieurs manières :

1: depuis le bateau

Le filet

On pêche avec un filet que l'on dépose lentement à marée haute. Le filet se repère grâce à des flotteurs.
Quand on relève le filet les poissons se retrouvent coincés dans les mailles. On met les poissons dans des bacs. On pêche ainsi les aloses, les aloses feintes appelées ici gats ou gattes, les lamproies et l'esturgeon.
La taille des mailles du filet dépend de ce que l'on veut pêcher.

Le tamis (pibaley)

Ce tamis ressemble à une grande épuisette. Les mailles sont très serrées car ce tamis ne sert qu'à pêcher les civelles appelées ici pibales d'où le nom de « pibaley ».
Cette pêche se fait la nuit. On éclaire la surface de l'eau
les pibales remontent et le pêcheur les ramasse depuis son bateau avec le tamis.

Sur chaque tamis, accroché au manche se trouve une plaque avec le nom du pêcheur et le numéro de sa licence afin que le garde pêche puisse le contrôler.

 

Les nasses (bourgnes)

On pêche ainsi les anguilles. On met une poignée de vers de terre à l'intérieur, on referme la porte.
L'anguille rentre par une ouverture en forme d'entonnoir mais ne sait pas ressortir après avoir mangé les vers.
Pour récupérer les anguilles le pêcheur remonte la nasse et ouvre la porte.

Les nasses sont attachées à une corde (environ 10 nasses ) Cette corde a un poids ( lest ) à un bout pour maintenir les nasses au fond de l'eau et un flotteur à l'autre bout pour les repérer et les récupérer.
Elles sont posées dans le sens du courant.
Le pêcheur remonte les nasses (bourgnes) tous les 2 ou 3 jours.
 

2 : Depuis le bord de la Garonne, c'est la pêche à la ligne

La pêche au lancer

Cette canne est courte. Elle se compose d'une canne, du crin enroulé dans un moulinet, d'un plomb coulissant sur le crin. On attache la cuillère à l'émerillon. La cuillère est composée d'une palette tournante et d'un trident (Leurre qui brille). Quand on tire la canne le leurre (appât artificiel) tourne , fait des reflets dans l’eau et attire le poisson.

Quand on voit le bouchon s' enfoncer, il y a une touche, on ferre le poisson, (on donne un coup sec pour que le poisson s'accroche), puis on mouline pour ramener le poisson .

La pêche au bouchon

La canne est beaucoup plus longue car on ne lance pas, on pêche près du bord. Au bout de l'hameçon on met des vers de terre. Quand il y a une touche c'est le bouchon qui s'enfonce. On ferre le poisson de la même façon que pour la pêche au lancer.

Avec l'épuisette on peut récupérer plus facilement le poisson surtout s'il est gros.

3 : La pêche au carrelet

Le pêcheur sur le ponton baisse et relève sans arrêt le filet à l'aide d'une manivelle
Avant le carrelet était un poisson de Garonne puis c 'est devenu le filet avec lequel on pêchait le carrelet. Maintenant c'est le nom de l'ensemble : cabane du pêcheur, ponton et filet.

 

Pour pêcher dans la Garonne il faut un permis de pêche pour une canne à pêche, une licence pour les filets, les nasses et les carrelets. Les licences coûtent cher et on en vend de moins en moins.

 

4 : Les dessins de la classe

 


Dragage et problèmes

On drague la Garonne avec une machine .
C'est une machine qui creuse et aspire des cailloux des petits poissons et du sable. On a dragué la Garonne pour qu’elle soit un peu plus profonde car on a construit des bateaux de plus en plus gros et grands.
Désormais il y a moins de sable, moins de cailloux moins de frayères donc moins de poissons
Avec ce sable et ces cailloux on a fabriqué du béton et on a construit des maisons.

Gaël dit : “S’ il n’ y a pas de poissons il y aura du ciment et donc des maisons »

 


Le poisson dans l'assiette

Que mange t'on comme poisson ?

On mange des truites, des crevettes, des aloses, de la lamproie, du saumon, des anguilles, du poison pané, des huîtres, des moules, des esturgeons.

Rectification :
Le poisson pané n'est pas un poisson frais, c'est comme un steak haché de poisson avec de la panure .

Tous les poissons cités ci-dessus ne sont pas pêchés dans la Garonne.

Le poisson est bon pour la santé.
Il est recommandé d' en manger 2 fois par semaine . Il apporte des protéines pour construire le corps, des anticorps pour lutter contre les infections, de l’iode et du phosphore pour la croissance et la solidité des os et une bonne mémoire.

On peut le manger entier, en filet, en tranches (darnes) en brochettes . On peut le manger chaud ou froid avec une sauce ,une vinaigrette ou de la mayonnaise

Lamproie à la bordelaise

Ingrédients pour 6 personnes

- une lamproie
- 10 poireaux
- 3 gousses d' ail
- huile d' arachide
- 4 oignons
- 3 échalotes
- jambon de Bayonne (3 tranches)
- 1 bouquet garni
- 2 clous de girofle
- 3cuillères à soupe de farine
- Sel et poivre
- 1 bouteille de vin (Grave, Médoc, St Emilion)
- 1 petit verre d ’armagnac ou de cognac
- 1 ou 2 carr és de chocolat

Préparation

1) saigner la lamproie suspendue par la tête en coupant la queue recueillir le sang .

2) la plonger dans l’eau bouillante et la peler

3) couper en tranches de 4 cm ou 5cm et les placer dans une marinade de vin cuit ou flambé

4) faire revenir (cuire et saler) les échalotes l’oignon le jambon l’ail, poivrer et saler ajouter la farine, le vin, le bouquet garni et laisser mijoter 50’

5) Faire suer le poireau découpé en bâtonnets et les mettre dans la sauce

6) essuyer et faire dorer les morceaux de lamproie puis les flamber et les mettre dans la sauce et faire mijoter 45'

7) faire épaissir la sauce en mélangeant le sang et éventuellement le chocolat. Laisser cuire encore 10’
 

Alose grillée

Ingrédients

- 1 alose
- du sel, du poivre, de l’huile d’olive
- du persil, de la ciboulette, des feuilles de laurier
- 1 citron
- 2 œufs

Préparation

1) presser (écraser le citron) dans un plat creux

2 ) Ajouter l’huile d’olive, le sel, le poivre, 4 cuillères à soupe de persil haché

3) Poser le poisson dans ce mélange et le retourner 2 ou 3 fois

4) Couvrir et laisser le 2 heures dans ce mélange

5) Faire cuire 2 œufs durs, enlever les coquilles et les écraser avec une fourchette

6) Préparer une vinaigrette, ajouter le persil haché, la ciboulette et les œufs durs écrasés

7) Faire un feu dans le barbecue.

8) Essuyer l’alose, mettre des feuilles de laurier sur l’alose et la placer sur un gril.
Faire cuire au moins 15 minutes de chaque côté

Autour du fleuve, toute une vie et plein de festivités se sont créées. On trouve maintenant dans plusieurs villes ou villages la fête de l'alose et la fête du fleuve.

 

 
 

Copyright © 2007 - Tous droits réservés
Ecole primaire de Paillet - Place Gambette - 33550 Paillet
Responsable de la publication : Thierry Bihr